mercredi 27 juillet 2022

Où trouve-t-on les vrais criminels ?

Violence et cynisme sont les ressorts de la gouvernance globale dont Macron est le mercenaire en France. La notion de pays et de frontières est désormais obsolète, l’immigration sauvage en est la preuve, s’il en fallait une. Les gouvernements nationaux ne font que gérer l’ingérable à l’improvisation. Outre la violence et le racisme que le flux migratoire génère et qui déstabilise la société dans ses fondations, elle fournit au capital de la main-d'œuvre dans l’esprit négrier d’avant l’abolition de l’esclavage.
Cela ne semble déranger personne, aussi bien à gauche qu’à droite, sauf pour assurer une présence médiatique nécessaire au commerce.
C’est ainsi que le pouvoir profond l’a décidé. Otages du Mondialisme et à la merci d’un « caprice » viral, nous faisons assurément partie des futurs disparus ! Pour cause de vaccination ou pour cause de refus !Quel que soit le camp dans lequel on évolue le sort qui nous est réservé ne fait pas de doute.
La « rivalité » gauche-droite avec laquelle on nous berne depuis 233 ans a vu le jour en 1789, lors de l’Assemblée Constituante à Versailles. Un peu d’histoire ne peut nuire.
Le décor était une grande salle rectangulaire où le Roi occupe la place centrale. Cette image je l’ai gardée depuis que, jeune, j'ai maté un film d’Abel Gance sur la révolution française.
A la droite du monarque, piaillaient les « modérés » ou « monarchistes constitutionnels », conservateurs à l’anglaise, avec l’intention de grignoter des parts du pouvoir à la royauté, parce que le pouvoir ça vous donne des moyens et de l’importance. A la gauche du Roi, on trouve jacobins et girondins, les plus hostiles au Roi et aux catholiques. Eux, c’est plus haineux. On les dits révolutionnaires (et ils le sont, mais pas à la manière que l’entendrait un gars du peuple comme moi). En réalité, ils appartiennent aux « Lumières », roulent pour les banques, et sont, dans la grande majorité, issus du protestantisme, dont ils ont hérité la rigidité idéologique. Luther et Calvin en sont les modèles. Autant dire que les chances de voir du sang sur les trottoirs et des têtes se détachant brutalement des troncs sont d’une probabilité absolue !
Le protestant est un monolithe qui s’inspire de l’ancien testament, se considère « choisi par Dieu » et engendre du puritanisme à la bétonnière. Ça vous maçonne de la conscience comme on creuse des fosses communes à la pelleteuse ! C’est une partie de cette famille qui s’en est allée coloniser l’Amérique (voyez le résultat !) et dont les restes traînent encore dans la vieille Europe, la France ayant gardé dans son panel politique des échantillons très parlants.
Comme on l’a vu dans cet épisode de l’histoire, le peuple c’est de la roupie de sansonnet. Il est de la pâte à modeler, pour applaudir aux exécutions publiques, pour claironner de la haine sur commande, servir de chair à canon et déglutir de la misère jusqu’à n’avoir plus dans le ventre que du dégoût à vomir ! Gauche et droite ne sont que l’illustration de ce que l’école n’enseigne pas.
Pour faire vite, les gilets jaunes en sont l’exemple le plus récent. Qu’avons-nous vu pendant l’occupation des ronds-points des va-nu-pieds avant un confinement sanitaire très opportun ? Rien que du très grossier : la gauche, la droite, les gauchistes, les bobos, les wokistes et autres collabos, dans une sorte d’Union sacrée, tapant du gilet jaune, hurlant à l’unissons contre l’horrible « facho », « l’antisémite irrécupérable », dans son habit le plus simple, celui qui inspire la peur aux nantis, priant pour qu’il ne quitte pas son sillon : le peuple !
Et que demandait et demande ce peuple des « fachos », provoqué, discrédité, bastonné par des hordes de provocateurs aux ordres de la préfecture, matraqué sans pitié par une police déchaînée tout au long des concentrations hebdomadaires ? Pour rappel :
- SMIC à 1300 euros net. - Favoriser les petits commences des villages et centres-villes. (Cesser la construction des grosses zones commerciales autour des grandes villes qui tuent le petit commerce.). + de parkings gratuits dans les centres-villes. - Que les GROS (Macdo, google, Amazon, Carrefour...) payent GROS et que les petits (artisans, TPE PME) payent petit. - Même système de sécurité sociale pour tous (y compris artisans et autoentrepreneurs). Fin du RSI. - Le système de retraite doit demeurer solidaire et donc socialisé. (Pas de retraite à point). - Fin de la hausse des taxes sur le carburant. - Pas de retraite en dessous de 1200 euros.
Quelle révolution ! Mais quel désastre économique ! 
Lisons ce que Laurent Cappelletti, professeur à la CNAM, a à nous dire sur l’opération destruction de l’économie par la gestion sanitaire : 600 milliards ! Explication.
Des « fachos », les Gilets Jaunes ? Des « antisémites » ? Où trouve-t-on les vrais criminels ? Regardons vers le haut de l'échelle sociale, chez les donneurs de leçons !

Sous l’Casque d’Erby 



vendredi 22 juillet 2022

Communisme, Mondialisme et dépopulation.

Source
Si vous pensez que le communisme est l'idéologie prolétarienne que les marxistes ont martelée pendant des décennies, jusqu’à nous trouer la boîte crânienne, il faut vite laver le système cognitif à la brosse à dents, avec un mélange de bicarbonate de soude et du vinaigre domestique pour une propreté irréprochable. Malgré cela, des traces risquent de perdurer, d’où la nécessité de recourir souvent à ce procédé pour un résultat optimal.
Enfonçons-nous bien dans le crâne que le communisme n’a jamais été l’affaire des prolos ! Les pauvres gens n’ont rien à voir avec le machiavélisme des élites.
Les petits soldats du marxisme, formés à l’école de « réponse à tout », diront sans ciller que la première étape du communisme est (naturellement !) la dictature, oubliant le paradoxe comme on écrase un mégot sur la conscience !
Profitant du désordre accumulé dans le cerveau des « masses prolétariennes », écartées des connaissances les plus basiques, traitées comme des animaux de portage, le capitalisme testait sous faux drapeau un variant expérimental, avec une opposition sous contrôle, telle que nous la voyons aujourd'hui s’épanouir dans tous les parlements du monde, au nom d'idées dites « révolutionnaires ». Tout commerce se doit d’avoir une vitrine bien achalandée, n’est-ce pas ?.
C’est dans la rivalité de deux concepts et d’une même matrice qu’est né le capitalisme d'État et le fameux « rideau de fer ». Le combat farouche et parfois mortel entre gens du même bord se disputant âprement le pouvoir, comme dans une partie d’échecs, était la mise en scène qui permettait le contrôle absolu des masses. Avec ou sans l'État, vous en conviendrez, le capitalisme avait déjà gagné son combat contre les peuples par KO technique.
Dans son cheminement vers la « lumière », la nécessité d’un totalitarisme d’accompagnement était la carotte imaginée pour faire avancer l’âne. Il s'agissait de faire croire au peuple que la dictature du prolétariat servait à faire disparaître les riches et mettre enfin un terme à la misère. C’était d'autant plus habile de la part du capitalisme que le peuple restant numériquement la force sans laquelle les élites ne pourraient jamais réaliser ce qu'elles ont réussi magistralement par la manipulation des esprits : le crime parfait.
La télévision (ou tout autre média mondialiste), servant de guide, sera l’auxiliaire idéal. Pour vous faire atteindre ce niveau de savoir lustré au vernis de l’ignorance en fabricant des faux ennemis et des vraies guerres ; vous inculquant de la terreur, de la haine et du fanatisme. Jusqu’à nous faire atteindre cet état de bovin grâce auquel nous brouterons de l'herbe synthétique que l’on prendra pour du foin de la meilleure facture, et étancher la soif avec des solutions à base de Roundup que nous prendrons pour de l'eau cristalline tirée des sources les plus pures. La vaccination Covid faisant entièrement partie du même procédé.
C’est ça l’Agenda mondialiste et son communisme bestial. Autrement dit, la face occulte du totalitarisme à l’échelle du monde dont a toujours rêvé l’élite.
Si, comme c'est le cas actuellement, l'État vient vous dire que vous devez bêler comme un mouton, sous peine d'être envoyé dans un camp de rééducation pour refus d’obtempérer, vous le ferez comme le ferait un bon mouton…
Ça c'est pour commencer. Le reste n’est que la suite logique de ce qui précède. Si ce même État annonce qu'il va saisir les biens que vous avez construits à la sueur de votre front, pour construire ce « Monde meilleur » pour lequel vous ne militez pas du tout, vous découvrirez, trop tard, que cette version du « communisme » dont vous ne voulez pas en entendre parler est mondialisée par  l'ultralibéralisme, poussé au train par le pouvoir occulte dont on parle beaucoup et qu’on ne voit pas ou à peine !
Tel est le programme des mondialistes : l’extermination de la moitié de la population de la planète pour que l’autre moitié jouisse d’une « vie durable » !
Evidemment, dans cette heureuse moitié restante, les mondialistes seront aux premières loges !

Sous l’Casque d’Erby 



lundi 18 juillet 2022

Le pouvoir cannibale est-il végétarien ?

Source
Depuis que l’injection chez les sportifs a été rendue obligatoire, tout comme on l’a fait avec les soignants (tant pis pour ceux qui l’ont refusée !), que ces mêmes sportifs font campagne dans les médias en faveur de la vaccination tous azimuts, on ne compte pas le nombre d’athlètes déclarant forfait dans les compétitions où ils excellent pour des problèmes de santé !
On n’oublie pas de préciser que le chantage dont ils ont fait l’objet de la part des institutions politiques et sportives pour « l’obligation vaccinale », c’est du jamais vu dans un pays qui arbore la démocratie à chaque coup de poignard porté à la liberté de chacun ! Un pays où l'interdiction devient la règle. On saigne des yeux en voyant ça !
Ces forfaits sont liés aux effets secondaires qu’il est « interdit » de corréler avec le vaccin, sous peine de sanctions disciplinaires et d’arrêt brutal de l’exercice du métier de sportif. Mais les faits sont là : le nombre d’infarctus est en augmentation constante chez les footeux, aussi bien que chez ceux qui ne pratiquent pas de sport d'aucune sorte. Sans parler des choses glauques qui s’installent dans l’organisme et vous pourrissent la vie !
On a avancé, à propos des sportifs, l’intensité des entraînements et la chaleur accablante de cet exceptionnel été 2022, alors que ces effets néfastes avaient déjà été enregistrés en hiver, au printemps et en automne !
Actuellement, c’est autour du Tour de France, fleuron du cyclisme et du sport national, dont feu Antoine Blondin a tiré des sublimes récits, que le vaccin est en train de faire disparaître des radars pour cause de forfaits à répétitions et des déclarations des cyclistes qu’on ne peut plus ignorer.
Des journalistes ont bien questionné les coureurs victimes de ces abandons en cascade, tous très étonnés par le « phénomène », puisque tous vaccinés et affirmant, unanimement, être « négatifs » au Covid, mais proclamant d’une seule voix avoir les poumons « niqués », sans comprendre d’où ça vient, ou ne le sachant que trop bien ! Or, la chose est élémentaire, pas d’oxygène, pas de muscles performants, aussi simple qu’une piqûre sur l’épaule !
Les « bons journalistes » ont bien questionné, mais pas trop. Ils sont comme l’opposition parlementaire, ça respecte les consignes ! Ça sait freiner à temps, rétropédaler, se mettre en danseuse, en position inclinée, le tout c’est d’adopter la bonne stabilité pour ne pas perturber l’aérodynamisme et la fonction digestive que le proprio du canard et l’exécutif politique ont sensible. Le « journaliste » est cette tour de garde qui veille au contrôle de l’opinion en escamotant la vérité au prix de sa vie !
Pas question que les sportifs demandent des enquêtes pour savoir si cette affaire relève du pangolin, ou si le pangolin a été utilisé à « l’insu de son plein gré » pour nous injecter de la saleté dans le sang ! Pas question non plus d’apporter de l’eau au moulin des vaccino-sceptiques ! Ça risque de réveiller du monde et ça ferait du boucan ! Juste au moment où le nouveau ministre de la Santé veut fermer le service des urgences les weekends et la nuit ! Comme ça on pourra nourrir le con en lui injectant des surdoses de fake news avec des hôpitaux saturés et l'accord d’une opposition consentante !
Mais qu’ont-ils fait les peuples pour qu’on les haïsse de la sorte !
Dans un registre différent, mais à peine, cela me fait penser à la chasse au Ben Laden à l’époque du grand délire jumellesque où des journalistes propagandistes s’égosillaient en clamant « nous sommes tous américains » !
A l’époque, on avait cherché l’ex-agent américain Ben Laden (parce que c’en était un !) partout, en Afghanistan, en Irak… On a fait semblant de le traquer dans des galaxies si lointaines qu’on a oublié de le chercher aux bons endroits, là où les « chasseurs » savaient qu’il nichait !
Quelle relation entre ces deux affaires, apparemment sans rapport ? Le mensonge et la mort de millions d’innocents pour une prise de contrôle planétaire, tout comme cela se fait aujourd’hui avec le Covid !

Sous l’Casque d’Erby



vendredi 15 juillet 2022

La décadence X

Source
C’est désormais l’événement le plus important depuis que les grenouilles ont laissé pousser la barbe.
Si par hasard l’agent du fisc s’adresse à vous – ce qui est fréquent avec ce type de personnage – son courrier se doit d’être aussi dégenré que le sexe des anges est invisible à l’œil nu. D’où le débat sur l’appareil génital de cette créature surnaturelle qui ne cesse de hanter les esprits depuis que l’homme taquine le goujon.
Ce débat sur le sexe des anges n'aurait pu être évité même si en son temps on avait trouvé la formule iel. La société n’était pas prête à accueillir une telle percée intellectuelle.
Donc, plus de M., plus de Madame dans les missives administratives. Un simple « Bonjour » suffira à déstresser le destinataire du courrIEL de l’agent de sa Majesté le Fisc. Quel soulagement ! Comme si soudain, la somme à payer n’avait pas d’importance et ne déclenchait plus la batterie de questions sur l’usage véritable que l’Etat fait de l’argent prélevé chez les gens qui bossent pour entretenir guerres et parasites. Tout ça disparaissant comme un coup de vent chasse des nuages menaçants.
En écoutant le témoignage d’une sorte de folle comme la société en robotise tant, je me suis dit qu’il y avait du pain sur la planche ! Au fait, le pain est-il genré ? Parce que quand je le mets dans la bouche je dois savoir quelle partie est celle que j'avale ! Je ne voudrais pas m'écarter d'une chose aussi fondamentale que celle de savoir si manger est masculin ou féminin. Faut-il dégenrer le genre ?
Sans se démonter la gisquette qui crache son ressenti dans la bonnette disait se sentir plus en sécurité si, en décachetant le courrier, l’identité de genre n’apparaissait pas. Une larme furtive, vite essuyée, ajoute de l’émotion au scénario de ce mauvais film !
Je sentais bien, en l’écoutant, que son navire mental était en perdition, qu’elle semblait submergée par une sorte de Trafalgar d’où elle ne sortirait que pour plonger dans un suivant. Vidéo et texte ici.
Pourtant, rien autour n’indiquait un tel naufrage : mer d’huile, ciel immobile, le soleil brillant à la surface des éléments, l’effet de miroir multipliant les volumes, on pouvait éprouver un sublime sentiment de liberté et de bonheur.
Pas la moindre altération à l’intérieur ou à l’extérieur du champ visuel, sauf cette dingue préfabriquée polluant les choses simples de la vie avec son identité X !
Croyez-moi ou pas, au niveau de la cafetière les fuites sont si nombreuses chez cette dame choisie pour témoigner que le mieux pour elle serait de changer de cafetière. Hélas, je crains que la chose ne soit irrémédiable ! Tout juste si la meuf n’exigeait pas l’augmentation de la somme à verser au fisc pour avoir enfin mis en lumière son… insignifiance !

Sous l’Casque d’Erby




lundi 11 juillet 2022

Ça chauffe pour la horde maléfique !

Erby
On dirait que le calendrier mondialiste se met à tourner les pages dans le sens inverse à celui voulu par la horde maléfique qui mène le monde.
Généralement, juillet/août (cool les vacances, on ne pense à rien !) est la période pendant laquelle les gouvernements alignés introduisent en douce des lois restrictives pour façonner l'avenir à leur guise, ruinant les économies et nos vies, comme les gourous l’ont décidé. Cette fois, il y a des changements, les opprimés se bougent en Europe, sans que, curieusement, les syndicats donnent trop du clairon ! Faut dire que de ce côté-ci, en France, ça fait longtemps que l’esprit collabo ne gêne presque plus personne chez les syndicalos, tout autant que la gauche offerte.
Au Sri Lanka, le président s'est fait la malle, de peur que des choses désagréables ne lui tombent sur le râble. Nous avons vu des images de lui se précipitant sur un grand navire (genre « la croisière s'amuse ») pour mettre de la distance entre le lieu de ses méfaits (le palais présidentiel) et une foule qui cherchait passionnément à l'étreindre. Après tout, qu'est-ce qu'un président, sinon un mercenaire au service de ceux qui paient et ordonnent ? En tant qu'homme, pas trop téméraire, mais un vrai salaud, il a choisi de sauver sa peau. Encore un qui est allé trouver refuge dans un paradis fiscal. Un de moins.
En Italie, aussi, ça chauffe pour l’arrière-train de Mario Draghi. Il semblerait qu’il ait usé et abusé de son « état de grâce ». Ça gronde dans la botte… Que monsieur Draghi fasse gaffe, on connaît en Italie le précédent Benito Mussolini, pendu tête en bas par un croc de boucher ! A force de tirer…
Regardons ce "pauvre" Boris Johnson, coiffé avec un éplucheur de légumes, soudain si seul et si désemparé, comme un bébé qui a perdu sa choupette. Une série de démissions au sein de son propre mouvement, accompagnée d'une série de scandales, ont eu raison de son obscène désinvolture. Au suivant !
Dans l'attente de la nomination d'un remplaçant, le gouvernement de sa « Gracieuse majesté » est orphelin de Premier ministre. Comme si cela avait de l’importance ! On parle d'une « grande surprise » pour lui succéder. Le favori serait Rishi Sunak, né en Angleterre d’une famille originaire de l'Inde. Ne nous y trompons pas, s'il peut sembler ironique qu'un ancien colonisé colonise à son tour le colonisateur, M. Sunak est toujours cet « ancien analyste de Goldman Sachs, puis employé des fond stratégiques, avant d'être élu député en 2015». Avec de tels antécédents, je serais extrêmement surpris que ce monsieur, s'il est désigné par le parti conservateur, mette en place la politique du Sentier Lumineux.
Autre pays, autres mœurs, bien que la colère demeure la même. Aux Pays-Bas, le gouvernement prend prétexte des « émissions excessives d'azote » (incroyable comment l'écologie est utilisée pour démanteler l'économie mondiale), afin de tailler du rumsteak dans la chair à vif des agriculteurs néerlandais, selon lui « principaux responsables de la pollution » !
Cette fois, ils sont descendus dans la rue pour faire du gros boucan et plus si nécessaire. Cela doit être grave pour les voir dans la rue en train de se bastonner avec la poulaille, car ce sont d’ordinaire des gens discrets et pacifiques, la tête plongée dans le puits de l'esclavage. Et quand ils la soulèvent, souvent, c'est pour passer une corde autour d'une branche solide pour se pendre !
Le suicide des paysans en Europe est un sujet tabou, que les médias n’abordent que de manière quasi anonyme, entre une séquence de fitness et un défilé de mode unisexe. Des médias plus préoccupés aujourd'hui par les fantasmes de l’homme arborant un ventre de femme enceinte, fier de sa plénitude, la transsexualité et l'enseignement de la pénétration anale à des enfants de 10 ans dans les écoles, avant de les livrer par Chronopost aux réseaux pédophiles. Et on appelle cela « la Civilisation » !
Dans ces cas, les médias parlent d'un chaos lié à tout sauf ce à quoi les événements devraient être liés, le cataclysme orchestré par les Globalistes qui ne rêvent que de cela par tous les moyens : guerre, vaccins, attentats, pénuries alimentaires, désignation de faux ennemis, comme au beau mitan de la guerre froide, avec une variation majeure : cette fois ils ont décidé d'aller jusqu'au bout, coûte que coûte ! A moins qu'avant on ne les pende tête en bas par un croc de boucher !

Sous l’Casque d’Erby




vendredi 8 juillet 2022

Michel Onfray, BHL et combien d’autres ?

Nous n’avons pas de bol en France, cher pays de mon enfance. Entre des racailles qu’on invite dans les écoles pour lui cracher à la gueule, la souiller et, in fine, se servir d’elle comme d’une domestique, et des philosophes qui la haïssent ouvertement, le peuple français (ensemble d’honnêtes gens sans distinction d’origine) a des raisons d’avoir la frousse.
Dans quels cerveaux dépravés peut germer l’idée d’une telle haine, sinon chez ceux qui ont négocié cela comme un artisan négocie un devis de ravalement de façade avec un client ? « Ça vous fait tant, TVA en sus » !
Pas un jour ne passe sans que ces « lumières » de la pensée philosophique au rabais ne s’illustrent d’une injure à l’égard de ceux dont ils sont censés défendre l’honneur mille fois bafoué.
Prenons BHL, par exemple (il n’est pas seul, mais il joue bien la tête de gondole), ardent défenseur des bataillons nazis en Ukraine et célébrant, tout aussi ardemment, la mémoire de la Shoa en Hexagonie. Cultivant la guerre en Libye, ou en Syrie, ou contre la Fédération de Russie à présent, pourvu que ça rapporte et serve les intérêts d’Israël et les siens propres, tout comme on entretien son jardin potager. Ne lui parlez pas de la Palestine, pour lui c’est un détail ! Rien n’est plus éloigné du peuple, de son identité et de ses aspirations qu’un tel lascar qui a fait des médias ses lieux de rendez-vous d’affaires. Pour ce qui est de la philosophie telle que nous pouvons l’imaginer, vous êtes priés de chercher pitance en des endroits plus salubres. Ici ça pue la charogne !
Un autre sagouin de la chose philosophique qui lui se présente comme le représentant terrestre de la pensée bakouninienne (et mon cul c’est du poulet !) et qui ne se prend pas pour une merde, j’ai nommé Michel Onfray. Lui est à Bakounine ce que le moteur d’une Twingo est à celui d’une Testa rossa ! Mais ne le lui dites pas, il croit qu’il est assis à la table des dieux de l’Olympe en train de taper le carton à l’heure de l’apéro. Pour résumer, nous avons là un spécimen commun de la pensée libérale libertaire chère aux trotskistes ou apparentés, dont la liste rien qu’en France serait aussi longue que le bras. Onfray est plus proche de Marx-Engel, dans une démarche de manipulation de la classe ouvrière, au service du capitalisme mondialiste que de la pensée anarchiste de Mikhaïl Bakounine ou Pierre-Joseph Proudhon. En fait, le tandem Marx-Engel faisait croire à la classe ouvrière que l’ennemi était la petite bourgeoisie du travail pour empêcher celle-ci de faire corps avec le prolétariat et ne foute en l’air l’édifice capitaliste ébranlé par la montée des mouvements révolutionnaires en Europe. Ils en était payé en retour. Hélas pour ces escrocs de la pensée militante, l’histoire est cruelle quand elle les ramène à la lumière.
Aujourd’hui, Michel Onfray, après avoir fait techouva avec les sionistes, joue son rôle de collaborateur des Cosmocrates avec le vaccin tous azimuts. Monsieur est vacciné et il en est fier ! Avec un vrai vaccin ?... 
Il est tellement imprégné de sa mission monsieur Onfray qu’il n’hésite pas à basculer dans l’abjection en comparant les non-vaccinés à des « contaminateurs du Sida et des violeurs de jeunes filles » !!!
Quelque chose à ajouter ? Les sachets dégueulis ne sont pas fournis !

Sous l’Casque d’Erby 



lundi 4 juillet 2022

Ces maladies qu'on jette aux oubliettes

Source
Que sont devenues ces maladies mignonettes qui, jusqu’à fin 2019 et le tout début de 2020, rythmaient nos vies en alimentant un savoir relatif et enrichissaient les conversations en consolidant le lien social entre voisins ? Ces troubles dont le bon vieux médecin de famille nous faisait le récit comme s’il lisait un chapitre de L’ile Mystérieuse de Jules Vernes.
Allez maintenant trouver un toubib qui vous rende le trouble aussi peu pesant ! Allez, tout simplement, trouver un toubib ! Ils sont quasiment tous à la télé, coiffés d’un bonnet d’âne !
Sans en délivrer ici la liste exhaustive, je vais en citer quelques-unes. Je trouve que ce virage horrifique vers l’unicité des pathologies en une seule et unique appellation (Covid 19) relève de la dictature la plus absurde. On ôte à la poésie tout son pouvoir guérisseur et ça c’est létal !
Qui entend parler de la scarlatine, cette maladie infectieuse qui touche peu de personnes mais qui existe bel et bien. Ou existé jusqu'à récemment. Si quelqu'un a des nouvelles, faites-le moi savoir. J’ai consulté, par souci de vérité, le "Grand dictionnaire des maladies modernes", publié par les éditions Farces et attrapes, mars 2020. On peut lire que la scarlatine est référencée dans le sous genre Covidlight sous le code CL (?!).
Tout comme la mononucléose, autre maladie infectieuse. Je me souviens qu'enfant, lorsque j'entendais les adultes tailler la bavette sur la mononucléose, je pensais qu'ils faisaient référence à une panne nucléaire dans une centrale, quelque part dans les Carpates. A l'époque nous étions en plein dans la guerre froide. Rien à voir, mon Dieu, c’était déjà la forme radicale du Covid 19 qui pointait le nez, et nous l’ignorions !
Comme la rougeole et la varicelle, disparues sans laisser de trace ! Un bâtonnet dans le nez nous révélera que, comme Thelma et Louise, épuisées par des années de servitude, elles sont parties vers des contrées lointaines. Absorbées par la poussière du désert, elles ont préféré changer d'identité et rejoindre la grande communauté du Covid où l'anonymat est absolu.
La disparition de la maladie de Charcot, autre joyau des troubles de santé, ne vous rend-elle pas un brin nerveux, car, là aussi, plus personne n'en pipe mot ? D'où vient cet ostracisme ?
Mais que penser de la discrétion soudaine qui entoure la Maladie de Lyme ! Ça ne vous chatouille pas l’occipital de ne plus en entendre le moindre murmure à son sujet ? Pourtant, pas plus tard qu’en 2018 on dénombrait en France 114 000 cas ! Silence Covid ! Je suis convaincu, qu'avec un petit effort les médias nous auraient fabriqué une jolie pandémie, grâce à laquelle on aurait ruiné une bonne partie de nos espérances !
En voici une que j’aimais bien amener dans les échanges entre copains, rapport à la phonétique : la Fibromyalgie. Essayez, vous allez voir tout de suite l’effet canon que cela produit sur l’interlocuteur. Observez le vacillement du regard quand vous dites « j’ai une Fibromyalgie ». Dès qu’un proche se plaignait de douleurs musculaire à la suite d’une journée de travail intense, ayant sollicité des parties du corps inhabituées à l’exercice, et que ces douleurs persistaient durant quelques heures, voire davantage, je dégainais la Fibromyalgie ! Observer l’accélération du va-et-vient de la glotte dans sa gorge c’était de la pure jouissance ! 110 000 cas dénombrés en 2018. Tout de même ! Désormais, on appelle cela le FibroCovid, à ne pas confondre avec le Fibrociment même si… c’est du béton !
Pour ce rapide tour d'horizon des maladies passées avec armes et bagages chez l’ennemi Covidien, j'épargnerai la maladie de Crohn, afin de ne pas perturber le système digestif du lecteur hypocondriaque.
Pour mémoire, je vous file le lien des 100 maladies ayant déménagé depuis mars 2020 chez Covid et dont plus personne n’a des nouvelles.

Sous l’Casque d’Erby 




vendredi 1 juillet 2022

La guerre des riches contre les peuples

Source
Pendant que Ray Ventura et son orchestre dansaient sur l’air insouciant de Madame la Marquise, tout va très bien, tout va très bien (nous sommes en 1935), l'Allemagne se refaisait la cerise en multipliant ses usines d’armements pour montrer à l'Europe et au monde l'effet de la mitraille dans les entrailles dans un esprit de revanche et de puissance.
Pendant ce temps, en Espagne, on voyait monter les effets dévastateurs de la guerre civile dans un cocktail explosif de violence d’Etat et de révolution sociale. La passivité (calculée ?) des élites mondiales va aider le franquisme (activement soutenu par Hitler et Mussolini) à la plonger dans une longue nuit de 40 ans, causant un million de morts et l’exil des forces vives du pays ! Au demeurant, quelques larmes de crocodiles souillaient légèrement le velours des salons, en guise de compassion pour le peuple espagnol.
Trop heureuse de pouvoir tester de nouvelles armes en éradiquant (déjà !) la partie la plus remuante du peuple, les mouvements révolutionnaires en l'occurrence, dont la montée en puissance n'a cessé d'inquiéter, l'élite fait coup double en déclenchant les guerres : l'argent, le plaisir que procure la vue du sang et l’ivresse du pouvoir, aux effets presqu'aussi puissants que ceux de l’adrénochrome !
Rien à gauche, rien à droite, passez votre chemin, il n'y a rien à voir ! On le dit à la radio, on l’écrit dans la presse, tout va bien, cependant que les déchets s’accumulent, sont poussés sous les tapis sans que personne ne se donne la peine ou ne fasse l'effort de s'en débarrasser. Beaucoup ne les ont même pas vus !
Ceux qui tentaient d'alerter l'opinion étaient considérés comme des fauteurs de troubles, des vauriens, des bandits (on les appelle aujourd'hui conspirationnistes ou antisémites) et étaient envoyés au tapis avec la complicité passive de ceux qui ont toujours fait de la peur le frein à toute évolution. Ce fut la grande défaite des mouvements ouvriers et de l'humanité. L'État barbare avait partie gagnée.
Ce que l'histoire n'enseigne pas, c'est la rectitude d’esprit et la sagesse - et comment le pourrait-elle, puisque l'histoire est dictée par les vainqueurs !
Ce qui s'est passé hier se passe aujourd'hui dans l'indifférence d'une grande majorité, trop heureuse que les éclats d’obus ne tombent pas dans leur séjour à l’heure du gavage informatif.
Le Triangle de fer est toujours là, fort de sa puissance destructrice, de son expérience et de sa technologie de pointe. Et ce qui s'est passé dans les années 30/40 recommence aujourd'hui, multiplié par X, en Ukraine, avec les mêmes ingrédients, mais avec une variation majeure : les nazis sont au pouvoir et avancent déguisés en "gentils démocrates" !
Par Triangle de fer, on entend les lobbies de chefs militaires et de divers organismes gouvernementaux qui se font des "boules d'or" en décidant de la mort de millions de personnes (c'est le projet ultime des Cosmocrates) dans des guerres conventionnelles ou biologiques qu'ils déclenchent pour, disent-ils, "défendre l'humanité", quand il s’agit en réalité de ventiler de l’humain pour s’aménager une terre de confort !
Dans cette danse sinistre, ces "artistes" du crime poussent ceux qui gouvernent pour leur compte à nous enfermer, nous imposant des lois liberticides, le vaccin génique, l'identification faciale, l'archivage numérique, la répression des mouvements sociaux, détruisant l'économie pour transformer les pays en immenses déserts. Quand l’extermination aura atteint le niveau projeté, les humains restants ne seront plus que des animaux domestiques.
L’élite travaille à ce projet depuis des centaines d'années dans le but de « purifier » l'humanité, pour ne garder que ce qu'il faut d'esclaves pour la servir et lui permettre de réaliser son vieux rêve de pouvoir absolu.
Cette guerre qui a vu le jour en Ukraine est plus terrifiante que toutes les précédentes si d’aventure elle devenait cette Troisième Guerre mondiale tant annoncée. Si on ne l’arrête pas, le pouvoir profond aura réussi son plan et l’humanité sera perdue.
Pour mémoire : Première Guerre mondiale : 20 millions de morts. Seconde Guerre mondiale : de 60 à 70 millions de morts, voire plus. Dans les deux cas les civils furent les plus nombreux à être tués ou blessés… Combien de morts pour la prochaine fournée ?...

Sous l’Casque d’Erby




vendredi 24 juin 2022

Affaire Garrido-Corbières

Source image
Raquel Garrido et Alexis Corbières de la France Insoumise, de la NUPES et assembléistes nationaux, traités de « négriers » dans le magazine Le Point !, ça part très fort l’après législatives !
Selon le magazine cher au très visqueux BHL, le couple infernal aurait employé au blackos une « sans papier » qu’il sous-payait pour faire le ménage propre, ce qui n’est ni républicain, ni humain ! Comme preuve de ce délit social, la capture d’écran d’un échange de messages téléphoniques entre l’exploitée et l’exploiteuse Raquel Garrido.
Tollé ! Cris d’orfraies ! Plainte en diffamation ! La totale ! La vérité si je mens, j’y ai cru !
Un mensonge, encore un, dans la presse de caniveau (comment la nommer autrement ?) ! Mais qu’avons-nous d’autre pour nourrir et réconforter un esprit abîmé par ces temps de pauvreté morale et de pré-totalitarisme galopant !?
Pris les pinceaux dans la confiote, le magazine avoue, fait sniff-sniff, multiplie les messages d’excuses sur les réseaux sociaux, dépublie le texte incriminé et ostracise le journaliste coupable de calomnie, espérant que, comme d’habitude, tout ça sera mouliné par les oubliettes en peu de temps, avant de reprendre sa marche en avant vers la déchéance.
Ne dit-on pas « faute avouée, faute à moitié pardonnée » ? Oui, mais à moitié seulement, on n’oublie pas la grosse moitié coupable !
Mais revenons au cœur du sujet : le mensonge et la calomnie. Ne sommes-nous pas dès lors dans le droit de mettre en doute le reste du contenu informatif de ce magazine « respectable », sur le Covid, sur l’obligation vaccinale (1), le confinement, le couvre-feu, le laissez-passer, copié sur le modèle nazi pendant l’occupation ? Ne pouvons-nous exprimer des doutes sur la couverture de la guerre en Ukraine, sur les véritables enjeux et sur l’objectivité des récits ? N’avons-nous pas le droit de douter de la rigueur intellectuelle de sa ligne éditoriale (ici j’englobe l’ensemble de la presse nationale), sur la politique de destruction massive des peuples de l’Europe entreprise par une minorité psychopathe qui ne rêve que de Mondialisme, d’esclavage et d’éradication ?
Que cela serve de leçon est un vœu bien pieux dans le contexte actuel. Mais aujourd’hui, à tête reposée, je m’interroge : pourquoi sommes-nous si nombreux à avoir cru aux mensonges et aux calomnies jetés sur la classe politique sans nous donner la peine de vérifier plus à fond les faits ? Est-ce parce qu’elle n’est pas aussi propre qu’elle le dit ? Est-ce parce que s’étant rendue coupable à de multiples reprises d'infamies qu’aujourd’hui on prend le mensonge pour de la vérité ?
Combien d’affaires étouffées en son sein, classées sans suite, bénéficiant du non-lieu ou des peines si symboliques que grand-mère perd son appareil dentaire en s’esclaffant !? Combien d’autres, des criminelles celles-ci, qui dorment dans des tiroirs cadenassés par le « secret défense » !?
Par pitié, n’ouvrez pas la boîte !... Que les innocents (et futurs manchots) lèvent le bras !

(1) Sur ce point la NUPES doit quelques explications au pays et ici il n’y a pas de mensonge que vaille ni plainte en diffamation qui tienne ! 

Sous l’Casque d’Erby



mardi 21 juin 2022

Législatives : les électeurs préfèrent le silence à la foire.

Les élections législatives sont terminées et le mascara dérape sur les joues des fêtards. Un drôle de paroissien dans ces tristes festivités : l'abstentionniste !
Remercions la classe politique d'avoir réussi par son irresponsabilité chronique à dissuader les électeurs de se rendre aux urnes pour contribuer un peu à l'équilibre d'un pays qu’ils démolissent comme on explose des barres d'immeubles dans les ghettos. Réalisant qu'on les prend pour des palombes à l'ouverture de la chasse, les électeurs ont préféré le silence à la foire !
Avec une très faible participation (on parle de record historique), la République bananière de Macron peut se réjouir d'avoir fait du parti de Marine Le Pen une « force qui compte » dans l'hémicycle. De Mitterrand à Macron, en passant par Hollande, cet animal torve sous une bonhommie trompeuse, la « gauche » usurpatrice a réussi à donner vie à ce qui n'était considéré depuis des décennies que comme le très heureux « variant » Le Pen. Combien d’escrocs doivent leurs élections à ce « variant »?
L'intérêt électoral est si faible que bientôt seules les familles des candidats iront aux urnes voter pour leurs champions. Il devient évident que les candidats ayant une famille nombreuse auront des chances d'avoir un siège. Pas grave s'ils n'ont pas de programme. Rien n'est plus facile que de le concevoir en quelques traits de stylo bille. Exemple : Vous prenez le catalogue de plusieurs supermarchés, vous comparez les prix, vous supprimez les plus élevés et vous alignez vos promesses sur ceux de l'étagère du bas avec les produits de l'étagère du haut. Vous imprimez le tout et vous diffusez intensivement, le tout financé par un ou plusieurs milliardaires, à qui vous renverrez l'ascenseur une fois élu. Votre adversaire criera partout où on lui donnera rarement l’occasion : « C'est un mensonge ! », personne ne l'entendra. N’ayez pas de scrupules à surenchérir, si nécessaire, surtout si vous savez que vos propositions sont utopistes. L'utopie a toujours été porteuse dans le registre éprouvé de l'entubage.
N'hésitez pas à mettre le paquet, car plus c’est gros plus ça passe ! Pensez à la toute récente et toujours en vigueur dictature des blouses blanches via le Covid 19 où il se trouvait toujours un malin pour travestir la vérité et des crétins pour le croire.
Macron est très contrarié en son palais et certains s'en frottent les mains. Moi aussi, mais sans plus. Je l'imagine avec sa tronche de cake et sans perruque, se blanchissant les narines dans un fauteuil trop grand pour lui, ruminant du sordide, en songeant aux prochaines tractations avec les collabos de l'opposition. Il ne manquera pas de traitres à se mettre dans la poche pour avoir une majorité absolue !
S'étant pris pour Jupiter devant un peuple anesthésié, pensant avoir gagné avant que l'élection n'ait lieu, au point de ne pas juger nécessaire le moindre débat de politique intérieure comme le veut le protocole républicain en période électorale, ni de prendre la peine d'expliquer son programme, dont il a mémorisé ce qui lui a été dicté par l'Oligarchie  et consigné sur un bout de papier froissé qu'il a garé au fond de sa poche, le voici obligé de discuter le bout de gras avec des faux opposants, mais des vrais ambitieux, pour éviter un retour de bâton en plein museau.
Il n'a pas non plus pris la peine d'expliquer à un contradicteur d’envergure (en existe-il ?) sa politique étrangère et son interventionnisme guerrier contre la Russie en Ukraine, ce qui nuit aux français en particulier et aux européens en général.
Nous voici entrés de plain-pied dans une période de marchandages politicards des plus troubles, d'alliances, de donnant-donnant et de gagnant-gagnant, dans une atmosphère de faux frères et de vraies canailles, sur l’air connu de la trahison.
Les rayons du bas, ceux du peuple, tirent déjà la gueule !

Sous l’Casque d’Erby 



vendredi 17 juin 2022

Kylian Mbappé, la voie royale. Vraiment ?

Source image
On va encore me reprocher de parler de football, alors que ce sport est le moyen utilisé par des entreprises d'un très bas niveau moral, agissant sous couvert d'activité "récréative", pour finir de décérébrer les foules.
Je persiste. Parce que le football, c'est l'argent ; l'argent, c'est le capitalisme ; le capitalisme, c'est l'oligarchie, et cet ensemble, de la plus grande à la plus petite des équipes, travaille pour Moloch, toujours aussi friand de sacrifices : « Au feu, les gros, les flasques, les difformes, les rachos, les inutiles et tout ce qui s’agite et palpite sur cette terre ! » C’est qu’il gloutonne sévère le pépère !
À coups de milliards de dollars, les clubs-états rivalisent pour faire signer des stars et, simultanément, sans scrupules, des politiciens corrompus, conseillent aux supporters qui alimentent les stades de consacrer une partie de leur budget à faire des réserves de nourriture, car nous entrons dans une "économie de guerre". Guerre déclenchée par qui ? Comme si le pauvre ne vivait pas dans une "économie de guerre" depuis qu'il a vu le jour !
De presque joueur du mythique Real Madrid à la culture Woke, made in PSG, dans tous ses aspects corrupteurs : argent et ingénierie de genre, sous couvert de défense des minorités, on emprunte la voie royale des dominants. Le fameux 1% anthropophage pour qui l'humain est un « luxe » dont il faut raréfier la présence sur terre.
En effet, l'agence américaine WME Sports a annoncé sur Twitter avoir signé un partenariat avec Kylian Mbappé (PSG) pour "lancer sa société de production, Zebra Valley". Selon The Hollywood Reporter, « la société de l'international français sera basée à Los Angeles (USA) et aura pour objectif de créer du contenu autour du sport, de la culture, de la musique, de la technologie et des jeux vidéo ". Et selon les médias américains, Zebra Valley produira toutes ses créations pour "aider les jeunes à trouver leur voie et générer un dialogue entre les communautés mondiales en racontant des histoires universelles". Pas plus, pas moins. Vive la France !
L'agence WME Sports veut se connecter avec les marques et les plateformes qui veulent "approfondir leur engagement avec les consommateurs en concentrant le contenu sur un monde multiculturel".
Du président Macron en personne à la maire de Paris en passant par l'État du Qatar, propriétaire du PSG, j'imagine l'énorme pression exercée sur un jeune de 23 ans qui a tout à découvrir, pour qu'il donne son accord en échange d'un statut démentiel, le plaçant au-dessus du club dont il vient de prolonger le bail, avec la triple casquette d’entraîneur, de directeur sportif et de joueur, ainsi que la montagne d'or correspondante ! Pauvre garçon !
Dans le monde cruel du chacun pour soi, sauver ce que l'on croit être sa peau devient l’impératif… 
Vive le foot ! Vive l'oligarchie ! Vive Moloch !, criera la foule en célébrant un but marqué par la star contre une équipe de seconde zone, sans espoir de pouvoir saisir la moindre planche de bois pourri pour se sauver du naufrage !
 
Sous l’Casque d’Erby 



lundi 13 juin 2022

Législatives : Où es-tu Manu Manureva ? Bateau fantôme, toi qui rêvas.

Source
Le premier tour des élections législatives en France révèle une première tendance : les NUPES (Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale) sont en tête. Même si le chemin à parcourir est encore long, les partisans de Jean-Luc Mélenchon se réjouissent, jouent du tambour, claquent des mains… 
Si pour ma part je n'atteins pas ce niveau de bonheur (le ciel m'en préserve !), je compense en imaginant la tête de pet du président Emmanuel Macron, locataire de l'Élysée depuis 2017, en quête d’une majorité depuis sa réélection. Son image de casseur au service du Mondialisme, poussant la France vers l'abîme, avec des ministres corrompus, certains accusés de harcèlement sexuel, explique ce qui se présente comme une déroute personnelle. Du jamais vu dans les annales de la Vème République !
La joie des militants NUPES est à relativiser quand on sait que ce résultat, avec plus de 50% d'abstentions, cache mal l'extrême pauvreté du système parlementaire français ! Malheureusement, il n'y a pas de place dans l'espace public pour montrer la joie (s'il y en a une) de ces légions de Français, s'abstenant ou votant blanc, pour qui la politique est devenue une décharge à ciel ouvert.
Mais qu'importent ces citoyens marginalisés pour les élus et futurs élus, puisqu'au final, le candidat a tout intérêt à se débarrasser de ceux qui pensent par eux-mêmes pour ne garder que la matière corvéable. Ainsi, d'une élection à l'autre, le nombre de candidats augmente alors que, proportionnellement, le nombre d'électeurs diminue. À la réflexion, on découvre que les personnes qui président à nos destinées ne sont désignées que par une infime minorité des 68 millions d'habitants du pays. Et si vous n'êtes pas heureux… vous savez ce qui vous reste à faire. Une perversité de plus dans l'univers des écrans de fumée !
Autre explication (souvent la même concernant les abstentions) de cet échec est le splendide et brillant disque solaire qui aurait poussé l’électeur à l'abstention. Ce n'est plus qu'une question d'heures avant que les tresses de Greta Thunberg n'apparaissent à nouveau sur les écrans de télévision français pour annoncer l'effondrement climatique dû à la chaleur comme elle l’avait prévu ! Car ce serait bel bien ce foutu astre solaire qui aurait fait tourner la tête à de millions de Français, préférant profiter du week-end loin des villes plutôt que d'endurer un huis clos suffocant pour aller déposer un papier obsolète dans l'urne.
Ceux qui dansent devraient cesser de se déhancher car rien n'est encore gagné. Nous ne sommes qu'au début d'un chemin pouvant s'avérer tortueux, comme ce fut si souvent le cas par le passé, l’histoire en est témoin.
Au terme d'un second tour qui s'annonce tendu, avec des alliances et des compromis négociés entre postulants, chose typique dans ce genre d'affaires, chacun voulant la meilleure part du gâteau, si bourratif soit-il …
Le second tour sera donc déterminant dans la mesure où les viocs de mon espèce entrent en scène pour, peut-être redessiner la carte électorale en opérant des coupes tranchantes ! A moins que… On ne sait jamais… Mais j'invite les enthousiastes à croiser les doigts et à se bouger le train s'ils veulent reprendre la danse dimanche prochain !
    
Sous l’Casque d’Erby 



samedi 11 juin 2022

Chiche, Tovarisch Méluche, que tu l’fais !

M art' IN
Etes-vous Nupes ou êtes-vous dupe ? Ni l’un ni l’autre.
Il se fait de plus en plus insistant le bruit selon lequel Macron risque de se farcir une cohabitation avec Méluche. Du moins c’est le bruit que le renseignement français fait remonter jusqu’au Château depuis les bas-fond. Tout comme il avait alerté sur une possible descente de la racaille au Stade de France lors de la finale de la Champions League… 
Bruit d'une future cohabitation qui cause panique et chagrin au locataire de l'Elysée, bien plus que l'affaire du Stade de France !
Jusqu’à présent, et à la lumière des résultats de la présidentielle, Emmanuel se pensait « intouchable ». Qui, dans l’opposition sous contrôle, d’assez charismatique pour mobiliser un électorat sous tranquillisant et  l’empêcher de vivre un second quinquennat sous les applaudissements et les louanges de la communauté LGBT, dont l’acronyme continue de grandir au fur et à mesure que grandit le désordre mental des concepteurs. Désormais, on doit dire LGBTQIA+ !
On croirait revisiter le tube de Polnareff LNA HO, l’onirisme en moins, je ne vous l'fais pas dire !
Vous imaginez le joyeux bordel si d’aventure la Nupes obtenait la majorité ?
Tous les médias seraient de facto mis au pas et sommés de diffuser la vérité sur la dictature sanitaire que le pays subit depuis plus de deux ans, avec des invités compétents, sans aucun lien avec le Cartel pharmaceutique !
La suppression totale des vaccinations et le procès subséquent à Pfizer et tous les autres pour tentative avérée de crime contre l’humanité. Ainsi que le dédommagement des nombreuses victimes des effets secondaires !
Ouverture d’une procédure immédiate contre le cabinet McKinsey pour corruption active et usurpation de pouvoir dans un pays étranger.
Ouverture d’un Nuremberg 2 afin de veiller au châtiment des traîtres et à l’éviction dans le domaine de l’administration et de la vie professionnelle de tous ceux qui auront pactisé avec l’ennemi ou qui se seront associés activement à la politique des gouvernements de collaboration.
Exiger la confiscation des biens des traîtres et l’établissement d’un impôt progressif sur les gains réalisés au détriment du peuple et de la nation pendant la période de la supposée pandémie.
Et, bien sûr, la renationalisation des entreprises florissantes du pays, à commencer par les banques, afin de remettre la France sur des bons rails
Tu déclares cela publiquement Tovarisch Jean-Luc, avant le premier tour des législatives (dépêche toi !) et je vote Nupes jusqu’à la fin de mes jours !

Sous L’Casque d’Erby



mardi 7 juin 2022

Si vous pensez à du nazisme, vous avez tout bon !

Source
Les prix sont à l’exponentiel : de l’essence à la farine ; des œufs à la crème à raser et au PQ ; de la moutarde au rasoir mécanique pour l’entretien des pubis, c’est tout simplement phénoménal ce que le consommateur est capable d’encaisser pour que les riches soient heureux. Ou, à l’inverse, ce que les riches font pour que les pauvres ne le soient pas.
En deux ans de fausse pandémie et de vrai tournant totalitaire, il faut voir ce que l’oligarchie s’est mis dans les fouilles sur le dos des ruminants. Et si certains simplets pensent que le plus dur est passé, c’est jusqu’au coude qu’ils se tigent le nez !
Si, comme on le dit, l’appétit vient en mangeant, la suite des réjouissances s’annonce des plus sinistres ! A vos carrés de sable et enfouissez bien la tête, pour ceux qui ne veulent ni voir ni entendre. Surtout ceux qui pensent encore que nos élus sont des anges qui ne nous veulent que du bien. Que c’est pour cette raison qu’ils président à nos destinées. Notons tout de même, à propos d’anges, que Lucifer est un ange déchu et que ses actes ne sont pas des parangons de vertu.
Parce que si l’on pense que c’est à cause de l’Ukraine que nous en sommes là, il faudra rapidement en corriger l’approche. L’Ukraine n’est que la suite d’une succession d’évènements préparant elle-même une continuité plus apocalyptique encore.
Pour l’heure, nous n’en sommes qu’aux préliminaires. Selon l’Agenda des Cosmocrates ce que nous voyons n’est que la partie dite visible du monolithe. Car le gros du projet est aussi clair que brutal. Mais pour cela il faut ouvrir mirettes et écoutilles, tout horrifiés que nous soyons ! Je nous épargne les « récentes captures en Ukraine d’oiseaux migrateurs numérotés et auxquels on avait fixé sur le corps des capsules contenant divers fléaux », le tout contrôlé par des micropuces, dont le contenu pouvait être dispersé dans des endroits ciblés afin de développer pandémies et maladies à la chaîne. Rien d’amical venant de la part de ceux-là mêmes qui célèbrent la victoire sur l’Allemagne nazi en ce mois de juin.
Ecoutons sur le sujet les propos d’un ancien agent britannique du MI6, le Dr John Coleman, qu’on présente dans les médias comme complotiste, mais qui sait de quoi il parle, puisque les deux pieds dans la boue pendant des nombreuses années. Entre maintenant et 2050 c’est tout simplement terrifiant ce que ces barbares ont concocté à notre intention : « Au moins 4 milliards de « bouches inutiles » seront éliminées d’ici 2050 au moyen de guerres limitées, d’épidémies organisées, de maladies mortelles à action rapide et de famine. L’énergie, la nourriture et l’eau seront maintenues à des niveaux de subsistance pour la non-élite, en commençant par les populations blanches d’Europe occidentale et d’Amérique du Nord, puis s’étendant à d’autres races. La population du Canada, de l’Europe occidentale et des Etats-Unis sera décimée plus rapidement que sur les autres continents, jusqu’à ce que la population mondiale atteigne un niveau gérable de 1 milliard, dont 500 millions seront de races chinoises et japonaises, sélectionnées parce qu’elles sont des personnes qui ont été enrégimentées pendant des siècles et qui sont habituées à obéir à l’autorité sans poser des questions. »
Si vous pensez nazisme, à coup sûr, vous venez de taper à la bonne porte !
Si le monde d’hier ne reviendra plus, faisons en sorte que celui de demain ne soit pas celui que nous prépare la Mafia Khazar !

Sous l’Casque d’Erby



samedi 4 juin 2022

Le stade de France ou l’Etat dans ses œuvres

Une ambiance printanière comme Paris en a connue tant au cours des époques et des évènements, ce samedi 28 mai 2022.
Des supporters venant d’Angleterre et d’Espagne, rejoignant le public de France, pour assister à la finale de la Champions League, que le PSG, malgré ses stars et ses milliards n’a pas pu atteindre, et deux clubs mythiques pour un règlement de compte de haute volée au Stade de France : Real Madrid et Liverpool. Rien que d’y penser ça donne la chair de poule ! Hala Real !
Journée de détente dans la capitale pour le public anglais et espagnol, jouant les touristes, dans les quartiers où les poubelles ne jonchent pas les trottoirs, en attendant l’heure du rendez-vous au Stade de France. Des familles au complet pour profiter d’un week-end de détente dont on se souviendra plus tard avec émotion.
Tout va pour le mieux au royaume des Bisouland, même si tout craque et se fissure autour de soi.
On oublie tout. On joue à faire semblant. Que la guerre. Que la crise. Que les complots. Que le pangolin. Que le singe. Que la grippe de la tomate. Que le vaccin à effets secondaires. Que la pénurie alimentaire organisée. Que l’explosion des prix… On oublie. On s’amuse. On profite, avant qu’un vent mauvais n’emporte le tout pour de bon !
Puis, soudain, sans que personne ne capte que dalle, l’apocalypse : les portillons qui se bloquent à cause de faux billets, la bousculade, des groupes de « racailles » sortis de nulle part, jetant à terre, tabassant et dépouillant les honnêtes gens qui faisaient la queue pour accéder au stade, arrachant les sacs à main, saisissant leur bien, au nez et à la barbe d’un service d’ordre sans réaction et un manque flagrant d’autorité de la part de l’Etat en matière de sécurité dans la version la plus sommaire de « Si le chaos m’était conté » ! Vive la France !
La faute à qui ? A tout le monde et à personne ! A l’impression massive de faux billets, un coup des Russes à tous les coups ! Aujourd’hui, quand quelque chose ne va pas, quelque part dans le monde, c’est la main de Moscou dans la culotte de ma sœur !
Hélas, ça cafouille sur les chiffres entre le ministère de l’intérieur et la FFF. Ceux-ci ne concordant point sur aucun point, puisque là où les autorités (un bien gros mot en l’occurrence) avancent des chiffres stratosphériques pour appuyer la thèse du complot venu d’ailleurs, les instances du foot annoncent un nombre bien inférieur. 
Couac qu’il en soit, les faits sont là : Les flics de France ne sont efficaces que contre le peuple, quand celui-ci réclame des modestes améliorations sociales, rien d’exorbitant pourtant, parce qu’il n’en peut plus. C’en est trop pour l’Etat et les psychopathes qui le dirigent. On envoie des casseurs dans les manifs des Gilets Jaunes pour ternir leur image. Pour déshonorer une cause juste. Et si cela ne suffit pas, on les esquinte, on explose les yeux, on arrache des mains, on persécute… Femmes, vieux, enfants. Dans l’ordre ou dans le désordre, vous avez le tiercé gagnant !
Les temps sont au démontage systématique des valeurs qui ont fondé le pays et à la propagande d’Etat. C’est le tango des casseurs ! On casse les hôpitaux en général et les services publics en particulier. On aligne par le bas, et basta ! Si t’es pas content, c’est égal !
On déclenche la guerre quand les faucons du monde le décident (aujourd’hui l’Ukraine, demain le reste) pour juguler le mouvement social, tout comme cela a été fait en 1914 afin de stopper la montée des mouvements révolutionnaires en Europe. Pour faire de la fraternité entre les peuples le creuset des haines durables…
Dans cette affaire du Stade de France, le délire atteignant des sommets de bêtise et de manipulation, nous nous trouvons devant un énième raté de l’Etat français sous la gouvernance de Macron, missionné pour casser !

Sous l’Casque d’Erby



jeudi 2 juin 2022

Communisme, ou autre chose ?


Il est dommage que le communisme vu par Marx et Engels se soit éloigné du communisme vu par Proudhon, Bakounine, Reclus, Kropotkine. Ce qui pêche, à mon avis (oui, seulement le mien), c'est qu'il fallait au plus tôt CASSER la monnaie, la propriété privée, et passer du système d'échange à une société de partage. Le productivisme est une erreur. La Terre nous a été donnée (oui, donnée) à tous. Quant aux banquiers, ils se la sont appropriée par violence : par violence il faut la leur arracher, car ce ne sont que des parasites, et non des symbiotes, ils n'apportent rien que le malheur.
Le jour où s'opéra la cassure de la Première Internationale fut un triste jour. Je crains que le monde du travail ne s'en soit jamais remis. Il est important, déjà de penser Internationale et non mouvement mondial. Croire un seul instant que l'arrivée d'une donne nouvelle peut se déclencher de façon simultanée partout est une chimère. Dans chaque pays, en fonction de la géographie, de l'histoire, des ressources de celui-ci, même du langage, les mouvements de travailleurs auront une façon différente, et non simultanée, de se développer, ce qui est d'ailleurs rappelé dans ces notes concernant le Portugal. Il faut repartir de la cellule, de la Commune, créer une solidarité à ce niveau, puis coordonner au niveau départemental, et enfin national.
A chaque fois il ne saurait y avoir des personnages qui décident sur la durée, puisque chaque décision ne peut venir que de la base. Les Soviets étaient une grande idée, le grand tort fut de leur imposer un chapeau qui n'aurait jamais dû être suprême, mais composé de délégués de coordination désignés par la base, et au mandat court et non directement renouvelable. Renouvellement par tiers tous les six mois, par exemple.
Bien qu'ayant dû plancher sur le Manifeste pour l'oral de Philo du Bac il y a 55 ans, je me considère comme un autodidacte, et mes nombreuses années passées à la CGT n'ont pu m'enlever ce malaise de n'être pas en phase avec les autres, tant je sentais que c'était à la base qu'était la différence de point de vue.

Sous l'Casque d'Erby