jeudi 25 février 2021

Tricher, mentir, voler, Macron connaît la zyque

Erby
J’ai lu que chez nos voisins les germains le ministère de l’intérieur est le plus grand pourvoyeur de fausses nouvelles du pays sur le Covid 19. Une usine à mensonges !
Die Welt, un média tout ce qu’il y a de plus normal chez les teutons flingueurs, expliquait comment le « ministère de l’Intérieur allemand a commandé à des scientifiques des projections de mortalité alarmistes » !
Un esprit simple pourrait-il imaginer devant ce scandale des choses identiques par chez nous sans se faire démolir par la propagande médiatique ?
Même si l’exagération des chiffres reste chez nous en dessous des calculs allemands, l’approche est la même. En conséquence, la sanction, s’il devait y en avoir, devrait être identique.
Les salauds sont à l’œuvre et les peuples sont sous l’effet de puissants narcotiques. Qu’on ne me dise pas que la sinistrose en est l’unique cause. La connerie a aussi sa place dans cet état !
Les criminels de l’exécutif savent jusqu’à quel point la bêtise peut servir leurs desseins ! L’acte criminel étant avéré, il n’en est que plus grave !
Les gouvernants suivent un plan de nivellement par le bas soigneusement préparé. Sinon, qu’on explique scientifiquement quelle différence cela fait, en matière de létalité virale, un couvre-feu à 18h au lieu de 20 heures, sinon à infliger une torture psychique à la personne ? En supposant que le couvre-feu soit le miracle tant attendu pour venir à bout d'un virus finalement pas si mortifère ! Il ne faut pas prendre le peuple pour plus con qu’il n’est. A force, ça finit par se voir. Gare à sa colère quand il en prendra conscience !
Qu’on nous prouve en quoi un confinement le week-end et pas le reste de la semaine va faire reculer le virus ? Des questions simples qui ne nécessitent pas la réponse des forces de l’ordre !
Chez certains – j’en fais partie – on parle de « crime contre l’humanité », de « collaboration », pour les individus complices de l'arnaque, en référence à l’occupation allemande. On évoque aussi très sérieusement une liste de Schindler pour y inscrire les noms de ceux qui consciemment ont contribué à répandre des fausses nouvelles, moyennant qui une fonction, qui un revenu, qui les deux ! Sans oublier, cerise sur le gâteau, le nouveau procès de Nuremberg pour actes de torture volontaires.
Pour ma part, je suis contre les procès : trop coûteux pour défendre des vandales, cet argent pouvant servir à redresser les nations.
Ces gens, si le peuple se réveille – je reste cependant dubitatif sur ce point – devront fournir d’autres explications que les très éculés « j’appliquais les consignes », « j’obéissais aux ordres », « je ne savais pas », et autres « si j’avais su » ! 
Tous savent ! 

Sous l’Casque d’Erby 

 



dimanche 21 février 2021

L’honneur perdu des insectes

Un an bientôt qu’on bride, on brime et on ligote les peuples du monde, avec des voix sporadiques qui s’élèvent, mais pas assez nombreuses pour que la rue se soulève.
Je n’y crois plus à ce « retour à la normale » tant attendu et tant proclamé. J’entends par là, l’idée de retrouver les marqueurs que nous avions avant la mise en place de cette maudite dictature « sanitaire ».
Nous avons changé de dimension par le fait d’un mensonge. Des insectologues missionnés pour étudier le comportement chez les différentes colonies de la planète terre l’ont ainsi pensé et décidé. Que sommes-nous d’autre, malgré nos airs, sinon des insectes entre les mains d’entomologistes froids comme des coups de scalpels ?
Le « monde d’avant » appartient désormais à cette mémoire confuse qui agite encore l’intérieur de ceux qui ne perdent pas espoir, mais dont le poids dans la balance n’est qu’anecdotique. Même si mathématiquement la masse a ce poids pour elle, la minorité dominante a quasiment partie gagnée, puisqu’elle neutralise l’esprit par la peur et le mépris.
Par peur et par contrainte, nous porterons un masque qui ne protège pas mais qui est obligatoire !
L’enseignant imposera des règles traumatisantes aux élèves parce que telles sont les consignes.
Les infirmières continueront de sonder les trous de narines et du cul des patients à la recherche d’un trésor enfoui, parce que c’est ainsi qu’on le décide.
Les policiers frapperont au hasard tout « contrevenant », qu’il soit jeune, vieux ou handicapé, parce que c’est pucé dans les gènes et que c’est ainsi qu’on l’ordonne !
Les médecins prescriront en silence ce qu’on leur dit de prescrire, sous peine de se voir radiés du Conseil de l’Ordre, lui-même au service des multinationales de la santé.
Pour les mêmes raisons on vaccinera jusqu'à extinction les vieux dans les Maisons de retraite et on empêchera les familles de les approcher, les condamnant à mourir dans l’indifférence.
On obligera le personnel des entreprises à se faire vacciner sous peine de perdre l’emploi en cas de refus.
Une fois tous bien ligotés, autrement dit vaccinés et revaccinés, munis d’un passeport sanitaire (permettant l’accès aux lieux publics), séquestrés, menant une vie d’animaux en cage, on continuera de porter le masque, d’observer la distance sociale, de respecter le couvre-feu et de s’auto-confiner pour le plaisir des psychopathes qui ont tout imaginé et qui se frottent les mains devant ce spectacle incroyable qu’ils n’imaginaient pas aussi facile à réaliser.
Quant aux formules divertissantes qui fleurissent sur les réseaux sociaux, dans les milieux politiques et médiatiques, alimentant débats et rivalités, telles complotiste, islamogauchiste, antisémite – l’arsenal de istes est inépuisable – sont des bouts d’os qu’on lance à la meute pour lui faire croire qu’elle a des crocs et qu’elle jouit d’une liberté totale. Leurre !
Le monde d’avant ? On l’oublie ! Sauf si… Mais j’en doute.
La question que je me pose : pourquoi continuer d’aboyer « dans le désert » avec un blog sans audience, hormis celle de quelques chiens galeux qui osent encore y croire ? Peut-être parce qu’au fond de moi brille toujours cette chose qu’on appelle l’honneur. Mais sûrement, j’ai un grain !

Sous l’Casque d’Erby 



vendredi 19 février 2021

Dieudonné c’est 9 000 balles la chanson !

Source
Dieudonné a été condamné par la cour d’appel de Paris à une amende de 9 000 balles pour sa chansonnette « C'est mon choaaa  ». Balancée sur Youtube et autres plateformes en 2017, elle avait fait bondir une communauté aux nerfs à vif.
Une pantalonnade où l’artiste réfractaire se lâche pour le rire et pour le bien.
Il avait précédemment sévi en farcissant les pygmées, les chinois, les africains, etc., sans que cela ne froisse la bonne conscience de quiconque (voir vidéo « racistes anonymes », colonne de droite).
J’aime l’humour décapant de cet artiste unique, qu’on pousse à vivre comme un animal traqué !
Quoi qu'il en soit, ce n’est pas de cette oreille qu’on a reçu les paroles « Shoananas » du côté de la communauté juive de France, très pointilleuse en ce qui concerne le copyright de la Seconde guerre mondiale. Pour mémoire, la Seconde guerre mondiale fit, selon des sources fiables, entre 50 et 85 millions de morts, en Europe et en Asie, dont quatre millions de juifs… Pourquoi alors réduire cette horreur à la seule communauté ?
Que deviennent dans ce calcul les russes, chinois, espagnols, français, allemands, sénégalais, anglais, américains et tant d’autres ? Pertes et profits ?... 
C’est la combientième condamnation de Dieudonné pour des sketchs jugés choquants ? A force, l’homme de la rue, celui qu’on vaccine et qu’on confine, finit par trouver banal que les tribunaux de la république soient sous le contrôle des communautés organisées. Pas seulement de la communauté juive ! Cela fait les affaires de qui et pour quel dessein ?
Un pays fier de sa liberté n’interdit ni n’embastille ses artistes ou ses intellectuels pour des propos jugés outranciers. Ce n’est pas par l’outrance que ce monde s’est hissé à un niveau supérieur ?
C’est en usant de cette liberté qu'une nation montre sa force. Quand cette valeur se perd ou est réduite au silence par le biais de quelques formules d’un pathos affecté, ce pays est en train de ruiner son destin.
Haut les cœurs !

Sous l’Casque d’Erby




mardi 16 février 2021

Écrivons une histoire moins glauque

Erby
Que raconteront dans vingt ans les enfants qui ont aujourd’hui entre cinq et dix ans quand ils entendront parler du Covid ? Que ce fut la version contemporaine de la mort noire ? Pandémie particulièrement meurtrière qui emporta la moitié de la population européenne en l’espace de cinq ans, entre 1347 et 1352 ! (1)
Pour info, à l’époque, L’Europe comptait dans les 50 millions d’habitants. Faites le calcul... 
En sommes-nous là aujourd’hui, malgré l’acharnement du gouvernement à infliger aux patients des traitements comme le Rédemsivir, de chez Gilead, dont même l’OMS y était opposée  ?
A quoi pensaient le Président Macron et Agnès Buzyn (aujourd’hui planquée à l’OMS) en interdisant le protocole du Professeur Raoult, classant L’hydroxychloroquine comme « substance vénéneuse » et imposant à la population un vaccin dont les morts après vaccination commencent à se compter ?
Et pourquoi ne pas autoriser l’ivermectine ou la vitamine D, alors que ces deux remèdes donnent de bons résultats, selon les gens du métier ?...
Même si nous sommes loin du compte en matière de vaccination, ce qui compte, c’est ce qu’on instille aux enfants à l’âge où l’esprit absorbe comme une éponge. Le gouvernement s’employant à faire propager la terreur, pas pour circonscrire un mal somme toute relatif, mais pour préparer les futures générations à accepter le totalitarisme comme un « pis-aller » ! Pour « notre bien » !
Macron joue-t-il consciemment le moyen et le long terme avec l’espoir de soumettre la population à la volonté de cette minorité sataniste dont il est le larbin ? Il se murmure d'ores et déjà qu'il est question d'un nouveau confinement début mars !
L’Éducation Nationale demeure en cette circonstance particulière l’auxiliaire privilégié du gouvernement. Prompte à envahir la rue quand on parle de « dégraisser le Mammouth » ou pour brandir des « Je suis Charlie » à la suite d'une brochette de dictateurs planétaires, lors des manifestations historiques, mais quasiment muette quand on l’oblige à appliquer sur les futures générations des protocoles qui ont plus à voir avec la soumission à Big Brother qu’avec la prévention sanitaire !
Je me dépêche de préciser que je connais et connu (dans ma famille) des enseignants très honorables, particulièrement ceux du primaire. A partir du secondaire, ça se gâte ! Je dis ça pour éviter la confusion qui ne manquera pas de me tomber dessus.
Si on ne prend pas les devants sur ce gouvernement criminel qui impose une politique et des rites ubuesques, nous aurons à subir les effets d’une dictature monstrueuse.
Quand je pense qu'aucune des deux Chambres ne trouve les 58 députés et les 35 sénateurs pour engager la procédure de destitution contre Macron, nous sommes en droit de douter de ce qu'on appelle l'opposition démocratique !
J’ose espérer que dans vingt ans nos enfants raconteront une autre histoire !

(1) « La légende noire du Moyen Age » - Claire Colombi – éditions Kontre Kulture 

Sous l’Casque d’Erby




dimanche 14 février 2021

Saint Valentin

Erby
Dimanche 14 février. Saint Valentin. Fête des amoureux.
C’est écrit sur le calendrier. Nouveauté en 2021 : en bas, tout en bas, précédé d’un astérisque, il est écrit, en tout petit, à l’intention des amoureux, et de tout le monde : pas de restaurant, pas de cinéma, pas de théâtre, pas de concert. Et pas de baisers dans l’espace public. Port obligatoire du masque et distance physique, sous peine d’amende.
Telles sont les consignes d’un gouvernement criminel à qui nous avons remis en toute innocence les clés du royaume. Les policiers sont là pour faire respecter les consignes, matraque au clair ! Et carnets de contredanse  au vent !
Mais une chose que ces psychopathes ne pourront pas emprisonner, ni masquer, ni confiner, ni lui imposer le couvre-feu, ni faire vacciner, c’est la pensée. Elle sera toujours plus puissante que le pouvoir de nuisance de ces vermines. 
Et, sur la vidéo du jour, tout en haut de la colonne de droite, Les amoureux des bancs publics du toujours vivant Georges Brassens.









Sous l'Casque d'Erby



vendredi 12 février 2021

Noirs et arabes en danger ? Vraiment ?


De la neige, un peu de vent, un changement de fournisseur internet et c’était, l’espace de quelques jours, la vie comme avant.
J’ai repris un livre : « Colline » de Jean Giono. Giono est parmi les auteurs pour qui j’ai un peu plus que de l’admiration. Avec « Regain » et « Un de Baumugnes »« Colline » est le premier de la trilogie consacrée au dieu Pan dans sa transposition provençale.
Quand il a publié ce premier volume, monsieur Giono avait 32 ans ! Une histoire austère, mais humaine, terriblement humaine. Et une écriture au contenu si puissant que ça fourgue le complexe à qui chatouille le clavier avec des prétentions ! J’y reviendrai plus longuement une autre fois..
Dans l’actualité, rien de spécial. Le virus si létal et si ruineux pour l’économie nationale, ne fait pas sonner le glas à la cadence dont les chaînes déchaînent leur propagande. Dans les cimetières et usines de crémation, c’est l’ennui. Je n’ose pas parler de « chômage technique », mais ça ne se bouscule pas au portillon.
Autre chose qui m’a interpellé pendant ma courte absence, c’est les propos d’Assa Traoré : « Les noirs et les arabes ne sont pas en sécurité en France ». Chouette ! On va pouvoir sortir en toute « sécurité » dans les quartiers « chauds » des grandes villes sans se faire binguer le portrait. Je plaisante !
Je ne sais pas qui tend le micro au clan Traoré, ni à qui cela profite, mais la question doit être posée. Son commerce, un qui marche à plein régime par ce  temps de faillites, sent l'escroquerie à des kilomètres à la ronde. Je sais des intellectuels et des scientifiques honnêtes qui ne bénéficient point d’un tel privilège, alors qu’ils ont des choses intelligentes à exprimer.
Jusque dans les salles de classe de l’éducation nationale on trouve trace de la tignasse d'Assa pour expliquer aux enfants l’hostilité qu’elle éprouve a l'égard de la France. J’en ai ma claque de cette clique !
Je m’explique, et tant pis si ça pique !
Rosa Parks, Malcolm X, Martin Luther King, Nelson Mandela, des citoyens respectables, que je cite en exemple et qui occupent une place de choix dans mon panthéon. Des hommes et des femmes d’honneur qui ont sacrifié leur vie pour le bien de l'humanité. Eux et tant d'autres victimes anonymes !
Cependant, ma conscience m’empêche d’ajouter à cette liste le clan Traoré, pour qui des personnes dévoyées battent le pavé en scandant tout et n'importe, crachant sur le pays une écume visqueuse.
Qu'il soit noir, blanc, jaune, cuivré, un homme honnête est toujours un homme respectable. À l'inverse, je ne puis le défendre s'il se livre au trafic, au vol, à la prostitution, au viol et à la violence…
La vie n’est pas un film de gangsters et les acteurs des candidats au prix d’interprétation !
Suis-je, obligatoirement, un criminel parce que je ne me prosterne pas devant des personnages malsains ? Suis-je bon à me faire brûler parce que je suis blanc de peau et donc coupable de j'ignore quel crime ? Et si nous retrouvions un peu de cette raison perdue et nous mettions à réfléchir comme des personnes responsables ?
Les mêmes devoirs pour tous et tout ira bien !


Sous l’Casque d’Erby 




mardi 9 février 2021

Un vaccin et la ferme !

Une image qui a fait le tour des luminescentes lucarnes est celle d’un Olivier Véran se faisant héroïquement vacciner. La lumière lui va si bien !
Épaule dégagée, le tissus de sa virginale chemise cachant un téton qu’on ne saurait voir, dissimulant mal l’obscénité de la mise en scène, fait gerber pour ce qu'elle dégage de criminel.
Aucune info cependant sur le type de produit qu’on fait semblant de lui administrer. « Faites comme moi, mais en vrai ! »,  suggère l'image.
S’agit-il du « remède » russe Spoutnik V ? C’est tout le mal qu’on souhaite aux futurs volontaires. Car le vaccin de chez Pfizer & Fossoyeurs que tous les gouvernements veulent imposer aux peuples sent déjà l’hécatombe au pays du Mont des Oliviers.
En Israël on parle même de « nouvel holocauste » – mot courant et très usité en toute occasion – tant les victimes tombent comme des mouches ! Et contrairement à l’ordinaire, nous n’avons pas affaire ici à des propos tenus par des nostalgiques, puisque le prolongement du confinement, selon le Premier ministre Benyamin Netanyahou, servira à vacciner « un autre million d'Israéliens » !
On parle de beaucoup de gens en train de clamcer après injection du Pfizer Covid-19 !
Selon Vera Sharavt, survivante de l’holocauste de la Seconde Guerre Mondiale, « le gouvernement va utiliser des sujets humains pour une expérience massive » ! 
Voici ce que cette dame consigne dans son rapport : 
« Le 18 novembre 2020, les hauts responsables de la santé israéliens ont été pris au dépourvu lorsque Pfizer a annoncé que son vaccin était « efficace à 90 % (révisé à 95%) contre Covid-19 »
Je fais vite, le témoignage à charge est lourd, très lourd, le lien est au-dessus. L’essentiel est de se demander pourquoi Israël a « confié la santé du peuple à Pfizer », alors qu’auparavant le gouvernement avait commandé des millions de doses de vaccin à Moderna et Astrazeneca et aucune à Pfizer-Biontech ?!
Serait-ce parce que on a « confié la santé du peuple à Pfizer, concluant un contrat secret qui engageait la population israélienne à devenir des sujets de recherche » ?…
Ou, comme le précise encore Vera Sharavt, parce que « Israël est considéré comme l’endroit idéal pour une vaste étude épidémiologique, englobant 9,3 millions de personnes. » Et aussi, et cela n’est plus une théorie du complot : « en raison de son système de santé universel financé par l’État dans lequel les assureurs conservent pendant 40 ans des dossiers médicaux numérisés, y compris les dossiers de vaccination de chaque citoyen. »
N’oublions jamais que chez eux c’est chez nous, la terre est si petite, n’est-ce pas monsieur Véran !


Sous l’Casque d’Erby