vendredi 13 novembre 2020

Félin ou ruminant ?

Erby

Chatoune a envoyé son Premier ministre parler dans le poste. Le gaillard, fier d’une fonction qu’il n’espérait pas occuper un jour, est venu dire aux 68 millions de chats qui peuplent l’Hexagonie, toutes espèces confondues, qu’il fallait continuer à sagement se confiner dans les chatières pour mieux combattre le coryza, ce virus malfaisant qui depuis un an fait des misères au pays tout entier.
Pour ceux qui l’ignorent encore le coryza,  ou « grippe du chat », est une maladie virale du système respiratoire, dont la prévention n’est possible que grâce à la vaccination !
Si des sujets, parmi les habitants si paisibles et si soumis, de cette belle terre hexagonale, ont encore des doutes sur l’action du gouvernement de la France, tant que ces doutes persisteront, et que des éléments récalcitrants ne seront réduits au silence, le pays restera confiné, sinon gare au pelage !
Toute proportion gardée, cette action rappelle par sa brutalité les mesures de rétorsion prises par l'armée allemande quand un membre de la communauté commettait un acte de sabotage sur l’occupant. Elle arrivait dans un lieu, prenait au hasard quelques habitants, les collaient contre un mur et les fusillaient, histoire de faire entrer de la comprenette dans les ciboulots !
Ces sujets qui, aujourd'hui, profitant des largesses démocratiques de notre belle république, se livrent à des campagnes de dénigrement (voir vidéo intégrale colonne de droite) sur le gouvernement et le corps scientifique qui le guide dans son action, mettant en doute l’intégrité morale des laboratoires, à qui ils reprochent la prévarication, pour rester poli. Rendez-vous compte ! Ils vont jusqu’à exiger des garanties sur les effets secondaires du vaccin. Une aberration que le Sénat s’est dépêché de gommer des tablettes législatives, blanchissant le criminel avant même qu'il ait commis le crime !
Pour contrecarrer l’action néfaste de ces groupuscules extrémistes le gouvernement a pour lui la puissance des médias, dont le travail de pénétration des cerveaux est immense, et la petite armée de pseudo-opposants collabos qui, pour un rien, vous donne de l’antisémite, du facho, du raciste, du nazillon, du complotiste, ce qui est très perturbant pour un esprit moyen, mais qui à terme finira par se retourner contre eux.
Mais au fait, sommes-nous des félins ou des ruminants qu’on conduit à l’abattoir ?


Sous l’Casque d’Erby 



5 commentaires:

  1. Le bonjour aux caillouteuses et aux caillouteux. Un vaccin, sinon rien. Ainsi va le monde.

    RépondreSupprimer
  2. OOMA

    Bien vu Rod!

    Georges disait: « Je pense depuis longtemps déjà que si un jour les méthodes de destruction de plus en plus efficaces finissent par rayer notre espèce de la planète, ce ne sera pas la cruauté qui sera la cause de notre extinction, et moins encore, bien entendu, l’indignation qu’éveille la cruauté, ni même les représailles de la vengeance qu’elle s’attire… mais la docilité, l’absence de responsabilité de l’homme moderne, son acceptation vile et servile du moindre décret public. Les horreurs auxquelles nous avons assisté, les horreurs encore plus abominables auxquelles nous allons maintenant assister ne signalent pas que les rebelles, les insubordonnés, les réfractaires sont de plus en plus nombreux dans le monde, mais plutôt qu’il y a de plus en plus d’hommes obéissants et dociles. »

    GEORGES BERNANOS
    « Journal d’un curé de campagne » (1936)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellent bouquin. J'ai aussi lu "Les grands cimetières sous la lune" qui dénonçait les exécutions sous le régime franquiste. Un grand monsieur.

      Supprimer
  3. https://www.youtube.com/watch?v=3NnQoeLsPrM

    RépondreSupprimer