samedi 3 mai 2014

Où es-tu, liberté ?

Contre-jour

Où es-tu Liberté ?
A contre-jour,  contre-sens,  contre-vérité,
Tu longes des chemins éclatés.

Où es-tu Liberté ?
A force de tours, de violences légitimées,
Tu plonges tes mains dans l’étrillé.

Où es-tu Liberté ?
A fondre pour l’extravagance  déviée
Tes errances manquent de nous asphyxier

Où es-tu Liberté ?
Plus tu t’éloigne et moins je te sens
pourtant tu témoigne dans le sang

Où es-tu Liberté ?
Plus tu frisonnes, plus t’emprisonnes
sauras-tu expier  tes consonnes ?

Où es-tu Liberté ?
Plus, que  de craindre tes maldonnes,
je rêve, d’entendre le vrai qui sonne

Où es-tu Liberté ?
Si pareil au vol de l’abeille
le poison aura force de te tuer

Où es-tu Liberté ?
Je crains qu’avec toi ne meure
l’essence même de ce qui fut animé.

8 commentaires:

  1. Bonjour les caillasseux. Temps inouïs.
    Célébrons la poésie, au mois de mai comme en n'importe quel autre mois, quelle autre année. La liberté serait partie sans laisser d'adresse, nous laissant orphelins d'espoir et d'émerveillement ? Je ne le crois pas. Même si elle n'est pas au mieux de sa forme, elle est là, tapie dans nos replis, dans l'air qu'on respire, nageant à contre-courant dans l'océan de nos cruautés, semblable à une graine sauvage prête à éclore et à s'épanouir, y compris en terrain défavorable voire hostile...
    Faisons confiance à sa force, tout en restant vigilants pour qu'on ne l'abîme pas trop.
    Superbes illustrations, avec un Erby au raccord impeccable !

    RépondreSupprimer
  2. Je prends la liberté
    chère M art IN'
    - de saluer ton poème qui te ressembles tant
    - de te signaler une petite faute mineure : 4°§ : "tu t'éloigne", non "tu t'éloignes"...
    - de te signaler SURTOUT un mal dit qui fait contre-sens à mon avis :
    à l'avant dernière ligne tu écris :" je crains qu'avec toi ne meurent"
    en pensant à la mort de la liberté mais sans le dire. (et l'accord est "ne meure").
    Donc, quant à moi, je te propose en avant dernière ligne : "Je crains que ta mort tue" (ou "soit la mort de", ou...?)
    MAIS ce n'est qu'un libre avis d'ami, pas une leçon de censeur !!
    Vive la liberté! et la poésie illustrée magnifiquement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mon Rémichhh, vive la libertochhhhh !!!!!

      Supprimer
  3. Et vive la poésie, sous le soleil de Floréal, en ce quartidi indubitablemental et pas trop carcéral......

    RépondreSupprimer
  4. "De fait, on n'y prend pas suffisamment garde, mais le fric rend con. 2 et 2 font 4. Voilà un principe mathématique peu contesté. Quand le fric permet l'arrogance, celui qui le possède en vient à se croire tout permis, et le voici à se rétamer par son arrogance même, face au plus petit détail qui lui aura bien évidemment échappé.
    En Ukraine, les petits nervis fascisants continuent de faire leur cinéma pour faire croire qu'ils ont une quelconque maîtrise de la situation.
    De fait, non seulement ils ne gouvernent rien, puisqu'ils ne sont là que par la grâce des Occidentaux qui auront fomenté de bout en bout leur installation illégitime à la place qu'ils disent occuper, mais encore les voici à s'embourber toujours davantage dans une situation dont ils ne connaissent que ce que leur en disent les amusants Ricains, qui ont déjà montré toute leur finesse stratégique sur d'autres terrains d'opération. Laquelle stratégie se résume à bombarder sans relâche de sorte à "aplanir" le terrain, à le "nettoyer". À part cela, ces bourrins n'ont jamais compris rien à rien."
    La suite, tout aussi dévastatrice est à lire chez Pim. On se dépêche !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "le fric rend con"... Ah ben woui !! une récente anecdote me le re-re-confirme : Je critiquais gentiment quelqu'un sur sa manie de "petit-grattage-au-cas-où", chose que je n'ai jamais faite (sauf morpions au cul, il y a moche lurette)... Puis ce quelqu'un me montre le cas de cet anglish qui a touché le gros lot (français) de n.millions d'€ et me dit : "rêve un peu de ce que tu ferais si..."
      Merde : solitaire imprévu peu après me voilà à rêvasser à cela : n.dizaines de cadeaux à mes proches, à mes vieux amis, à des Orga-Bien, à des causes... Et remerde : j'ai plein d'amis nouveaux, à commencer par mon banquier, mon maire, mon ... Et c'est pire que des mordacs au cul!!! VIVE la Dèche !

      Supprimer
    2. Bonsoir lediazec, Rem, M'art'In, toute la joyeuse équipe. merci pour le relais.
      Les bourrins sont à la fête en Ukraine, mais il y a fort à parier que leurs méthodes ne vont guère réjouir les chancelleries occidentales. Trop limpides, si ce n'est à considérer qu'ils voudraient forcer les Russes à l'engagement. Déjà la Bulgarie proteste. ce sera bien la seule, probablement, mais c'est un signe que le coup de butoir provoque des fissures dans la belle unité. Laquelle, d'ailleurs, se montre, pour le coup, fort peu loquace quand on l'entendait, il y a peu, "s'émouvoir" des méthodes inacceptables du dictateur Ianoukovitch faisant donner la troupe - ce qu'il n'a d'ailleurs jamais fait, lui préférant les milices.
      Même le roi du monde, qui en connaît un rayon en matière de bourrinage, préfère détourner le regard pudiquement vers l'Afghanistan sinistré, déplorant les 2000 victimes d'une catastrophe naturelle, lui qui ne déplore guère les dizaines de milliers de victimes laissées sur le carreau par ses GI's dans ce même Afghanistan, d'où il repart aujourd'hui la queue entre les gambettes, non plus que le million de morts, dit-on, en l'Irak voisin, non plus que le camp de concentration de Guantanamo, ni les méthodes musclées des interrogatoires des "combattants ennemis" par ses services en divers prisons secrètes de la planète, ...
      La fumisterie de ces gens est insondable : plus il crée de dégâts,plus ils font semblant d'être blancs comme neige. des meurtres, nous ? Jamais vu. "Pas vu, pas pris", comme on dit chez les codec, sauf que là ... feraient bien de vérifier le QI de ceux qu'ils "soutiennent", les maquereaux ...

      Supprimer
  5. "le fric rend con", suite !
    Tout content d'avoir envoyé le commentaire précédent je vais me balader dans la liste de blogs-amis, j'ouvre celui des Moutons enragés qui prend la peine de m'expliquer "le TAFTA pour les nuls" (ce que je suis en la matière).
    J'ai lu le début, le "petit historique", point-barre, j'ai tout compris :
    TAFTA ? 45% du commerce mondial... voir EU-UE - TTIP - PTCI - GMT - APT - EX-AMI - TABD - PET
    J'en pète de joie... Hé, soleil, tu m'invites à une petite balade ? Merci, là c'est clair... gratos!

    RépondreSupprimer