mardi 11 février 2014

La manip' comme si JT

Source
Vous ne l'ignorez pas les caillasseux, je suis un téléphage accroché au satellite de l'espoir, la pointe de l'épée collée au palpitant. L'obscur côté des choses m'aidant à vivre et mourir promptement, autrement dit, sans enthousiasme particulier.
J'en consomme de l'image, et, pour tout avouer, je ne me le reproche même pas. Si je consommais autant d'hydrangea que j'absorbe du cliché, ou mémorise du caractère d'imprimerie, à cette heure, je ne serais plus qu'une loque sous méthadone, en cure de désintoxe, sous la surveillance d'un personnel très vigilant.
Vous savez, ces gars et ces familles de pensée qui vivent à l'abri dans des quartiers « protégés », ayant peur de l'ombre que le soleil projette sur le sol, rêvant de devenir les auxiliaires de l'autorité à coups de délation ou de gourdin s'il le faut. Ces gens qu'on ne peut plus croiser dans la rue sans être aussitôt suspecté d'un délit qu'on n'a jamais commis... 
C'est beau des médias qui initient l'individu à la dénonciation d'autrui, prenant le pays pour le décor d'une mauvaise série policière où chaque protagoniste n'a qu'un rôle à jouer celui de la donneuse, du mouchard, du délateur, parce que, c'est connu, l'autre n'est rien d'autre qu'un vil méchant animé des pires intentions ! 
C'est ça la dérive des médias : une vaste entreprise de manipulation. Lisez ceci, vous aurez un petit aperçu de l'avenir qu'on nous prépare... 
C'est à ces heures lugubres de la vie que je sens comme un reflux d'acidité me monter à la gorge. C'est à ces signes que l'on sait que c'est à la fabrication massive d'esclaves qu'on utilise l'argent public, celui qu'on ponctionne de force dans nos poches pour que l'idiot demeure ce qu'il a toujours été : le gars qui fixe l'endroit qu'on lui désigne dès la naissance... 
Mais ne lui dites surtout pas qu'il est manipulé, enfumé, dévoyé, empoisonné au dernier degré, c'est un fanatique New-age qui pense que le pire est ailleurs !

Sous l'casque d'Erby


Para bel homm' ?...

 


13 commentaires:

  1. "Le délateur sera délaté"comme aurant pu dire un mec d'il y a un peu plus de deux mille ans appelé Maître de Justice.

    Si j'étais trivial j'aurais pu ajouter "le dilateur sera dilaté" comme l'apprennent à leurs dépens les violeurs d'enfants qui passent par la case prison.Mais ce ne serait pas convenable.

    Joyeuse bande de cailloutix, je vous décerne le prix des meilleures sourix de la galactix.....

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour le lien .... Très utile

    RépondreSupprimer
  3. Ce qui m’impressionne c’est l’auto financement de notre esclavage. Nous payons notre «  culture » pourri. Notre télé pour gober du rien qui bouche nos besoin. Nos rond points qui nous oblige à tourner en rond . Notre bitume qui enveloppe nos ville. Notre électricité nucléaire. Les guerres, les vaccins contre la grippe aviaire, la mal bouffe...

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour les caillasseux. Temps de février, temps qui tient ses promesses. Une fois n'est pas coutume !
    Autre chose que la visite du célibataire de l’Élysée aux States... Pendant ce temps, faisant ce qu'il peut de sale pour occuper l'espace médiatique hexagonal, Jean-François Copé se retrouve nu comme un ver, chantant à tue tête Tous à poil

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça y est ! Voilà que je fredonne du Carlos !...

      À poil !!!
      Tout le monde à poil !!!
      Les petits les grands !!!
      Les gros les méchants !!!

      Ça ne va pas me quitter de la journée !... Salaud de Copé !!!!

      Supprimer
    2. Salut René ! Alors, cette petite, une merveille, forcément !
      Copé ! Un gros hypocrite ! Un méchant opportuniste et (tu me comprends...) je suis gentil.

      Supprimer
    3. Salut @tous,
      parfois j'ai l'impression qu'il y a un complot pour que nous devenions tous "obsédés sexuels" ;0)))
      les théories du genre, les "tous à poils", les amours des dirigeants, on s'adresse beaucoup au zizi qui est en nous, je trouve.
      Ils nous tripotent en quelque sorte et de l'autre main ils nous piquent le porte monnaie et autres"joyeusetées" !!!

      Supprimer
    4. Exactement ça. C'est comme dans les grandes productions hollywoodiennes, d'un côté on crée une diversion, de l'autre on dévalise la banque !
      Et qui alimente les banques et les banquiers ?... Noooon ?!!!

      Supprimer
  5. T'es laid, piège télé !... et le pire est que tu séduis le beau lediazec ! Oh, Martine ! fais quelque chose : son séducteur n'est pas un rond-point obligé (bon d'accord, toi non plus, me fais pas dire ce que je n'ai pas insinué)...

    RépondreSupprimer
  6. Reporterre donne ce jour un intéressant article sur "l'art et N.D. des Landes. En plus, en lien final, il y a renvoi à un vieil article toujours d'actualité (et souvent évoqué par Martine) sur la mainmise de l'oligarchie sur l'art. Avis !

    RépondreSupprimer
  7. Acrimed devrait comparer les JT actuels avec ceux des années 80 quand Mitterrand avait libéré(en partie )Radios et Télés publiques du contrôle du pouvoir politique.
    Acrimed pourrait alors se poser ces questions inquiétantes;
    comment et pourquoi
    1 -les formats des reportages se sont réduits comme peau de chagrin(1min30 maxi)
    2-les faits divers ont pris le pas sur l'information
    3-les priorités dans le conducteur (choix des sujets)ont changées
    4-l'international et les luttes sociales inexistants etc...
    Acrimed s' intéresse plus aux effets et occulte les causes

    RépondreSupprimer